Identité visuelle à l'heure du digital

Mon logo est-il adapté à un monde digital ? Le digital n'est plus un maillon supplémentaire du plan de communication, il est l'essence même de la communication. D'où l'importance de travailler une image qui soit cohérente et qui se lise quelque soit le support utilisé et quelque soit l'espace alloué.

Un logo aujourd'hui n'apparaît plus seulement sur une carte de visite et du papier en-tête, il apparaît avant tout :

  • Dans la barre de menu de son site internet,
  • Dans l’icône affichée dans la barre du navigateur internet : la bien-aimée Favicon,
  • Dans l'image de profil sur les réseaux sociaux,
  • Dans sa signature mail et on en passe...

© Iti Communication pour Le Buis Blues Festival

De 16 à 50 pixels ; en terme de dimension, c'est sans appel ! Réduire, recadrer la taille de son logo pour correspondre aux contraintes ne suffit plus. Cela n'est pas bon pour l'image d'avoir un logo illisible ou inadapté. Il ne faut pas céder devant la multiplicité des formats et distendre à tout-va ses éléments graphiques : l'important reste toujours d'être impactant, cohérent, élégant...

Les conseils de Julien C :

  • Un univers graphique enrichi avec des signes et codes qui étendent l’univers de la marque au-delà de son logo. Cela permet ainsi de créer des éléments cohérents pour des usages très spécifiques comme la favicon ou l'habillage d'une bannière ou d'une image sur les réseaux sociaux,
  • Une identité modulable avec plusieurs structures pensées à l'avance et différents positionnements possibles pour l'icône / le graphisme accompagnant le nom de la marque,
  • Une charte graphique et des règles de diffusion spécifiques à la baseline (qui se supprime au-delà d'une taille minimale), au logo (qui réagit différemment selon sa taille d'exploitation / l'univers couleur / la juxtaposition avec d'autres logos ou éléments graphiques),
  • Une version couleur plus light, sans dégradé pour un usage web,
  • Une identité responsive en référence au responsive design (notion issue du webdesign) qui devant la multiplication des tailles et des formats d’écrans, propose une approche de conception web visant à adapter le contenu à la taille de l’écran grâce à des redistributions, redimensionnements et recadrages (un site internet qui change en fonction de l’écran pour permettre une navigation optimale). On notera parmi les designers adeptes de cette vision, les travaux de Joe Harrison qui a adapté les logos de 16 grandes marques dans son site http://www.responsivelogos.co.uk/. Cette expérimentation a eu un effet retentissant dans la communauté des graphistes et a lancé un débat qui a été repris dans de nombreux medias de références sur l’identité de marque.

"Il est bien entendu, plus facile de signer d’une simple virgule lorsqu’on s’appelle Nike ou d’un M jaune quand s'appelle McDonalds, mais cette évolution dans le domaine de l’identité de marque semble inévitable pour tous. Il nous faut donc être attentifs et penser nos logos pour être au plus proche des nouveaux usages des consommateurs" !

© Iti Communication pour Le Buis Blues Festival

 

Attention cependant, une version très simplifiée du logo pour une marque ou entreprise peu connue ne fonctionnera pas seule mais elle sera un excellent complément au logo complet pour des usages très spécifiques comme la favicon. Au-delà de l’expérimentation, les logos adaptatifs semblent être la clé d'une identité nouvelle génération !

 

Pour illustrer nos propos

 




  • 17/11/2020
  • Julien C
  • Communication



Partager sur :


Retour